jeudi 2 mars 2017

L'après Kawanakajima, l'ouverture de boite de Tenkatoitsu


Ce n'est pas sans une certaine émotion que j'ouvre aujourd'hui ma boite de Tenkatoitsu, suite attendue au Kawanakajima 1561 sorti voilà 8 ans (gasp!!).

Déjà il faut savoir que je trouve le système de ce jeu tout aussi passionnant qu'immersif. Je ne pourrai pas tant que ça expliquer pourquoi mais la finesse du système d'activation alliée à la brutalité des combats m'a toujours séduit (je parle bien de Kawanakajima, je n'ai bien entendu pas eu le temps de jouer à ce nouvel opus).

Si on le compare à ce que peux être le Samurai (ou Ran) de GMT, je lui trouve plus de saveur. On a bien plus l'impression de diriger des armées très particulières, au code du combat tout à fait nippon, là où, malgré de nombreuses adaptations de règles, je trouve les jeux de GMT plus une transposition du système antique (GBoH) à des batailles qui ne le sont plus.

Premier constat à l'ouverture de la boite: je retrouve tout de suite ce qui m'avait plus avec Kawanakajima, et même plus. Plus déjà car on a cette fois-ci le droit à une boite (magnifique je trouve) et non plus une pochette. 

Commençons le tour du contenu par les pions. On retrouve la charte graphique de Kawanakajima. Par contre la qualité des pions a encore été augmentée: épais et surtout aux coins arrondis du plus bel effet (2 heures de clippage de gagner, merci bien!). On retrouve deux planches de pions d'unités et deux autres de marqueurs et de pions de chefs.

Tous les pions
Je vais être franc: je les trouve magnifiques, c'est tout.
Côté endommagé, couleurs inversées et blessures, un très bel effet

La suite logique: les cartes. Au nombre de deux dont une recto-verso pour les batailles de Yamazaki et Nagakute; celle de Sekigahara étant seulement recto. Là encore le rendu est superbe, si ce n'est il est vrai, le rendu hyper sombre de la forêt de la carte de Sekigahra où l'on ne voit même plus les hexagones.





Gros plan sur la zone sombre. Le flash aide un peu mais c'est vraiment très sombre. La vraie question est: ira-t-on jusque là combattre et est-ce réellement gênant?
Viennent ensuite la littérature et autres aides de jeu. Là aussi le rendu est soigné. A déploré vraiment pour moi l'absence d'une deuxième aide de jeu. Connaissant le système, on se réfère énormément à la table de combat et une chacun n'est pas du tout un luxe (photocopie à venir).

L'aide de jeu en un seul exemplaire qui est, qui plus est, recto-verso
Les diverses aides de jeu pour suivre tous les paramètres pendant les parties. Également un focus sur le château de la bataille de Yamazaki, à assiéger.
Les quartiers généraux de clans
Un livret de règles dont j'apprécie vraiment la présentation: texte de règles sur une colonne et exemples et précisions en marges larges. Très plaisant à lire et, ce qui ne gâche rien, en français dans le texte!
Et pour en profiter pleinement, le dos de la boite, soigné comme tout le reste!
Voilà donc pour ce petit tour dans les entrailles de ce Tenkatoitsu. J'espère pouvoir y jouer et retrouver ce système que j'apprécie vraiment beaucoup. Pour les batailles nous verrons après les parties mais côté matériel c'est pour ainsi dire un sans faute.

Bravo à l'équipe de créateur, développeurs, testeurs pour cette nouvelle création et à Hexasim pour cette très belle édition.

Arnaud

Aucun commentaire: